La renaissance du « zozo »

Tout le monde observe avec délectation la guéguerre qui a commencé entre François Fillon et Jean-François Copé pour s’emparer des lambeaux de l’UMP et devenir, pendant les cinq ans à venir, le chef de l’opposition au régime socialiste et donc le candidat naturel de la droite lors de la prochaine présidentielle de 2017. La bataille pour la présidence du groupe UMP de l’Assemblée nationale, aujourd’hui, n’a été qu’une toute première péripétie et le succès de Christian Jacob, président sortant et…
 
> Lire la suite

Commentaires (10) | Mots-clefs : , ,

De l’usage du « ni-ni »

Dans toute démocratie digne de ce nom, les citoyens qui n’ont pas perdu leurs droits civils peuvent voter pour qui bon leur semble et, si d’aventure aucun candidat ne leur convient, ils ont parfaitement le droit de s’abstenir ou de voter blanc ou nul. Dans certains pays, le vote est obligatoire ce qui n’est pas absurde et ce qui n’empêche pas les électeurs mécontents de voter blanc ou nul. En France, on ne tient aucun compte ni des abstentionnistes ni…
 
> Lire la suite

Commentaires (7) | Mots-clefs : ,

Des législatives pour clarifier les choses à droite

Le moins qu’on puisse dire est que ces législatives ne passionnent pas grand monde. Pour la très grande majorité des Français, les jeux sont déjà faits. La gauche va, logiquement, l’emporter car les électeurs ne vont pas se contredire eux-mêmes un mois après avoir choisi François Hollande. Nos compatriotes savent désormais que, sauf en période de cohabitation, un président sortant est battu (Giscard en 1981, Sarkozy en 2012) et que les législatives donnent toujours une confortable majorité au président qui…
 
> Lire la suite

Commentaires (3) | Mots-clefs : , ,

Le cas Montebourg

Arnaud Montebourg est, évidemment, l’un des ministres les plus contestables de ce nouveau gouvernement, ne serait-ce que parce qu’il est particulièrement horripilant avec sa suffisance de bellâtre de sous-préfecture et le ton pontifiant qu’il se croit obligé d’adopter pour énoncer la moindre banalité. Sa compagne, la pétroleuse du petit écran qui s’était engagée à disparaitre au cas où son « type » deviendrait ministre et qui donc n’a pas tenu sa promesse, n’arrange rien. Et on se demande ce que…
 
> Lire la suite

Commentaires (7) | Mots-clefs : ,

Les législatives, une simple formalité ?

A peine la campagne présidentielle terminée, nous sommes entrés en campagne pour les législatives. S’agit-il d’une simple formalité ? En principe oui. Dans notre système hybride où le président désigne le Premier ministre mais où celui-ci doit avoir la confiance de l’Assemblée, il serait normal que le peuple donne une majorité au président pour que son gouvernement puisse mettre en œuvre le programme pour lequel il a été élu. Jusqu’à présent c’est toujours ce qui s’est passé. Au lendemain des…
 
> Lire la suite

Commentaires (4) | Mots-clefs : , ,

Les cocoricos éraillés du petit Copé

Encore une fois, on est bien obligé de se dire que Jean-François Copé aurait mieux fait de se taire. Sa dernière idée est pour le moins saugrenue. Le patron de l’UMP voudrait maintenant qu’à leur majorité les jeunes Français fassent « acte d’allégeance » à la Patrie et se disent « prêts à mourir pour la France » et surtout –ne soyons pas dupes- qu’au moment de leur naturalisation, les jeunes étrangers devenant français fassent, eux aussi, « acte d’allégeance…
 
> Lire la suite

Commentaires (8) | Mots-clefs : ,

Les agonisants s’entretuent

Et maintenant, ils s’entretuent ! Jamais une fin de règne n’aura été aussi lamentable. Le bateau coule et, sur la passerelle, les officiers se crêpent le chignon, ont sorti leurs couteaux et tentent de se crever les yeux. Fillon, premier ministre, trouve que la politique décidée par le président de la République –le « ni-ni » au deuxième tour des cantonales et le débat sur l’Islam- est absurde. Copé, le patron de l’UMP, estime que Fillon est un irresponsable en…
 
> Lire la suite

Commentaires (3) | Mots-clefs : , ,

Les Rafales et les cantonales

A première vue, ça ne sert plus à grand chose de faire une guerre. Nicolas Sarkozy a envoyé ses Rafales bombarder la Lybie et ça n’a fait ni reculer Khadafy ni remonter les sondages. Certes, sur le terrain, le dictateur libyen semble avoir stoppé, in extrémis, son ultime offensive sur Benghazi. Les insurgés de la grande ville de l’est ne seront donc sans doute pas massacrés. Ce n’est pas rien. Mais, pour le reste, on voit mal comment peuvent évoluer…
 
> Lire la suite

Commentaires (16) | Mots-clefs : , , ,

Les crapules n’iront pas en prison !

Cette nuit, les débats à l’Assemblée ont été stupéfiants, honteux, déshonorants pour la démocratie française. Il ne faudra pas s’étonner si, un jour, des anarchistes rebalancent des bombes à l’intérieur de l’hémicycle. On comprend, en tous les cas, pourquoi l’absentéisme fait des progrès d’élection en élection. Mais comment ont-ils osé ? La discussion portait sur un texte prévoyant des sanctions pour un député « qui aurait omis sciemment de déclarer son patrimoine ou qui aurait menti sur ses revenus »….
 
> Lire la suite

Commentaires (3) | Mots-clefs : ,

Où sont les maréchaux de Sarkozy?

Tout le monde, du moins à droite, semble déçu aujourd’hui. Il parait que le « nouveau » premier ministre ressemble comme deux gouttes d’eau à… l’ancien. Son grand discours de politique générale, hier, devant l’Assemblée, n’a rien appris à personne. Certes, il y a eu quelques envolées lyriques un peu inhabituelles chez ce jeune homme bien élevé de province : « Contre vents et marées, dans le calme et la tempête, contre le conservatisme et pour vaincre les peurs, l’élan…
 
> Lire la suite

Commentaire (1) | Mots-clefs : , ,

« Page précédentePage suivante »