Les guignols, les chiffonniers et la maffia

Le spectacle continue ! On nous avait annoncé la (très courte) victoire de Copé. Fillon semblait l’avoir acceptée tout en émettant des doutes sur les conditions du vote et surtout du dépouillement. On s’est alors aperçu que la commission de contrôle avait « oublié » trois territoires d’outre-mer ce qui donnait la victoire (encore plus courte) à Fillon. Copé ne voulant rien entendre conseilla à Fillon de s’adresser à la commission des recours. Celle-ci étant visiblement « copéiste », Fillon…
 
> Lire la suite

Commentaires (12) | Mots-clefs : , ,

Une victoire à la Pyrrhus

Jean-François Copé a donc gagné. De… 0,03%. 98 voix. Et François Fillon ne conteste pas sa victoire, même s’il évoque quelques tricheries. Tous les experts nous avaient annoncé une large victoire de Fillon. Ils avaient oublié que Copé tenait le parti, d’une main de fer, depuis des années en tant que secrétaire général et qu’il avait placé ses hommes à la tête de l’appareil et de toutes les fédérations départementales. Que Copé, élève de Chirac et de Sarkozy, est un…
 
> Lire la suite

Commentaires (19) | Mots-clefs : ,

Le suicide de l’UMP

C’est ridicule pour ne pas dire grotesque. Au lendemain du vote des militants de l’UMP pour l’élection de leur président, on ne sait toujours pas qui l’a emporté, de Fillon ou de Copé, et les deux candidats qui se sont, chacun, autoproclamés vainqueurs s’invectivent et s’accusent mutuellement de tricheries. Ambiance, ambiance ! Bien sûr, la gauche rigole. Elle a tort. Tous les Français se souviennent du congrès de Reims, de l’affrontement Martine Aubry-Ségolène Royal et des magouilles du scrutin. Et…
 
> Lire la suite

Commentaires (12) | Mots-clefs : , ,

La dernière idée (irresponsable) de Copé

Ne sachant plus quoi inventer pour séduire les militants de l’UMP et tenter de l’emporter sur Fillon dans la course à la présidence du parti, Jean-François Copé, après avoir sorti « le racisme anti-blanc » et fait un tabac avec son histoire de « petit pain au chocolat », vient de faire savoir que, s’il devenait le patron de l’UMP, il ferait descendre les Français dans la rue pour protester contre la politique du gouvernement dès que les projets avancés…
 
> Lire la suite

Commentaires (13) | Mots-clefs :

Fillon-Copé: match… nul

Difficile de dire qui, de Fillon ou de Copé, l’a emporté, hier soir, dans le duel qu’avait organisé France 2 avec l’émission « Des paroles et des actes ». Les deux hommes savaient parfaitement que celui qui dégainerait le premier perdrait le match. Les militants de l’UMP détestent la guerre des chefs qui leur a fait tant de tort par le passé et la gauche qui ne sait plus elle-même où elle en est au milieu de ses rivalités et…
 
> Lire la suite

Commentaires (7) | Mots-clefs : ,

La quadrature du centre

Jean-Louis Borloo lance aujourd’hui son nouveau parti, l’Union des Démocrates et Indépendants, et annonce sans rire que ce « truc » va devenir « le premier parti de France ». Il n’y a aucun doute que, contrairement à ce qu’on nous dit souvent, le centre existe bel et bien en France. Les radicaux, les démocrates-chrétiens, les modérés de tout poil, les petits notables, ceux qui ont voté Giscard, Barre, Balladur ou Bayrou (en 2007) ont toujours pesé entre 15 et…
 
> Lire la suite

Commentaires (2) | Mots-clefs : , ,

Copé, Valls, même combat!

On reproche beaucoup –à juste titre- à Jean-François Copé de jouer sur les peurs, de radicaliser son discours et de flirter dangereusement avec les thèses du Front National. Après avoir dénoncé un « racisme anti-blanc » qui sévirait dans certains de nos quartiers, il nous a sorti de son chapeau cette histoire du gosse qui se serait fait voler son petit pain au chocolat à la sortie de son école par des voyous lui reprochant de manger pendant le ramadan….
 
> Lire la suite

Commentaires (9) | Mots-clefs : , , ,

Le petit pain au chocolat

Après avoir dénoncé un « racisme anti-blanc » qui sévirait dans certains quartiers, Jean-François Copé en rajoute une couche en racontant l’histoire d’un gosse qui se serait fait arracher son petit pain au chocolat, à la sortie de son école, par des voyous lui reprochant de manger pendant le ramadan. Personne, même à gauche, ne conteste qu’il y ait un racisme anti-blanc et l’anecdote du petit pain est parfaitement plausible. Mais Copé joue évidemment avec le feu. Candidat à la…
 
> Lire la suite

Commentaires (6) | Mots-clefs : , , ,

Fillon-Copé, le gentil et le méchant

Alors que les socialistes commencent à sombrer dans leur incompétence et leurs contradictions, que les hauts-fourneaux ferment, que les ventes de voitures s’effondrent, que les cigarettes, la bière, le gaz augmentent et que tout va de plus en plus mal, la droite, ou du moins l’UMP, hésite entre Fillon et Copé. Mais ce combat picrocholesque est moins dérisoire qu’on pourrait le croire. Le choix des militants sera important puisqu’a priori il désignera celui qui sera le candidat de la droite…
 
> Lire la suite

Commentaires (8) | Mots-clefs : ,

Y a-t-il un racisme anti-Blanc?

Dans le livre qu’il vient d’écrire –« Manifeste pour une droite décomplexée »- Jean-François Copé dénonce ce qu’il appelle « le racisme anti-blanc » qui, selon lui, sévit dans certains quartiers difficiles. Et, maire de Meaux, ville difficile s’il en est, il en donne des exemples. Copé est, évidemment, en pleine campagne électorale pour la présidence de l’UMP et, challenger de François Fillon qu’il tente de présenter comme un mollasson, candidat des quartiers élégants, il n’hésite pas à faire un…
 
> Lire la suite

Commentaires (14) | Mots-clefs : ,

« Page précédentePage suivante »