C’est amusant. La même semaine, le pape a fini par admettre que le préservatif pouvait être utilisé « dans certaines conditions » et Nicolas Sarkozy a fini par reconnaître que le bouler fiscal pouvait être remis en cause. Les durs se ramollissent ! Personne n’aurait, bien sûr, l’idée (sacrilège) de comparer Sa Sainteté avec notre président, mais tout de même… Depuis leur couronnement respectif, Benoit XVI avait fait de son refus du préservatif le symbole de sa rigidité avec les…
 
> Lire la suite

Commentaires (2) | Mots-clefs : , , ,