Les traitres ont un avantager considérable. Ils font du zèle pour se faire pardonner leur félonie et devancent toujours les désirs de leur nouveau maître pour faire oublier leur passé. Regardez Eric Besson. Second couteau du Parti socialiste, il a rallié avec armes et bagages Nicolas Sarkozy. Depuis, il en rajoute. Meilleur qu’Hortefeux dans la chasse à l’immigré, au clandestin, au mariage « gris » (lui qui vient d’épouser à la sauvette une jeunette tunisienne). Tout le monde avait été…
 
> Lire la suite

Commentaires (4) | Mots-clefs : , ,