Les syndicalistes d’Arcelor-Mittal avaient, hélas, raison quand ils se sont dits « « trahis » par le gouvernement et qu’ils ont affirmé que l’accord signé entre le Premier ministre et leur patron indien n’était que de « l’enfumage ». Jean-Marc Ayrault nous avait raconté qu’il avait réussi à obtenir de Mittal non seulement qu’il n’y ait pas de licenciements secs à Florange mais aussi que les fameux hauts-fourneaux soient maintenus en état de fonctionnement pour servir, dans quelques mois, à…
 
> Lire la suite

Commentaires (8) | Mots-clefs : , ,