Il y a toujours quelque chose de réjouissant à voir un nouveau ministre qui, à peine nommé, s’imagine qu’il est vraiment ministre et qu’il a donc un semblant de pouvoir. Il prend alors aussitôt une initiative qu’il pense judicieuse et, comme il n’a rien compris au schmilblik, il se fait taper sur les doigts et se fait virer. C’est ce qui vient d’arriver à Nicole Bricq. Le 16 mai dernier, elle avait été nommée ministre de l’Ecologie. On s’était demandé…
 
> Lire la suite

Commentaires (8) | Mots-clefs : , ,