On sait depuis deux ans et demi que Christiane Taubira, l’indépendantiste guyanaise qui fait fonction de garde des Sceaux, n’hésite jamais à se ridiculiser et à déshonorer la fonction qu’elle occupe indument. Ce matin, elle s’est encore surpassée.

Commentant les émeutes qui ont mis, cette nuit, à feu et à sang la petite ville de Ferguson dans le Missouri, elle a estimé que ces événements tragiques étaient la conséquence logique du « racisme latent » qui règne aux Etats-Unis « avec une ségrégation raciale et sociale »

Tout a éclaté, hier soir, à Ferguson parce qu’un jury populaire (de 9 blancs et 3 noirs) venait d’innocenter le policier Darren Wilson qui avait tué un jeune noir de 18 ans Michael Brown. Le drame était particulièrement scandaleux puisque Wilson avait tiré « à douze reprises » sur Brown qui n’était pas armé et qu’il soupçonnait d’avoir volé… « des cigarillos ». On comprend donc parfaitement la colère de la communauté noire de cette ville du Missouri.

Mais la réaction de Christiane Taubira est, elle, évidemment incompréhensible. Peu habituée aux usages des pays civilisés, notre garde des Sceaux ignore visiblement qu’un ministre en fonction n’a pas à commenter une décision de justice, a fortiori quand ce jugement a été rendu à l’étranger, et qu’il n’a pas non plus à donner raison à des émeutiers qui profitent des circonstances pour piller un centre-ville.

Mais, plus grave encore, comment Christiane Taubira peut-elle s’en prendre au « racisme latent » qui règnerait aux Etats-Unis ? Ignore-t-elle que le président des Etats-Unis est un noir, plus foncé qu’elle-même, et que, depuis Gaston Monnerville, président du Conseil de la République puis du Sénat de 1947 à 1968, on n’a jamais vu un noir occuper en France une place de choix dans nos institutions. Elle ignore aussi que bien rares sont les jurys populaires français qui comptent 3 noirs sur 12 dans leurs rangs.

Personne ne nie que le racisme existe encore aux Etats-Unis notamment dans les états du sud mais Christiane Taubira se plaint trop souvent d’être elle-même victime du racisme en France pour dénoncer celui qui règnerait outre-Atlantique.

Après Valérie Trierweiler qui ridiculise la France en Grande-Bretagne, voici Christiane Taubira  qui la ridiculise aux Etats-Unis. Cela commence à faire beaucoup.

Christian Estrosi n’a pas toujours raison mais quand il déclare qu’en entendant ce matin Christiane Taubira il a eu honte d’être français on ne peut que le comprendre…