Le gouvernement a finalement décidé d’autoriser la manifestation pro-palestinienne prévue demain, à condition que… la CGT et le PC en assurent le service d’ordre. On croit rêver ! Dans quel pays sommes-nous ? C’est vraiment n’importe quoi. Et on a rarement vu un pouvoir se défausser de la sorte.
Ce gouvernement avait autorisé une première manifestation parisienne. Elle a mal tourné. Les pro-palestiniens ont non seulement brisé quelques magasins en fin de parcours mais surtout scandé des slogans antisémites et menacé deux synagogues des alentours de la Bastille. Du coup, le gouvernement a interdit une deuxième manifestation à Paris ainsi qu’une autre à Sarcelles. Naturellement, ces deux manifestations interdites ont eu lieu et ont, elles aussi, dégénéré, avec encore plus de violence et toujours autant d’antisémitisme.
Après avoir pataugé et s’être contredit à maintes reprises pendant quarante-huit heures, ce gouvernement a finalement compris qu’en France on ne pouvait pas interdire une manifestation sauf à prendre le risque d’apparaitre comme étant franchement pour un camp et contre l’autre et donc d’envenimer davantage encore les choses.
Aujourd’hui, interdire une manifestation pro-palestinienne c’est prendre clairement position en faveur d’Israël ce qui devient pour le moins difficile alors que les bombardements de Tsahal sur la bande de Gaza continuent à massacrer la population civile de l’enclave palestinienne et que l’opinion internationale commence à s’indigner. Ce serait aussi, et surtout, provoquer notre communauté musulmane que les extrémistes ont réussi à mobiliser sur ce drame.
Hollande, Valls et Cazeneuve nous avaient répété qu’ils avaient interdits ces manifestations parce que, comme l’avait prouvé la précédente, elles risquaient de tourner à l’affrontements avec un déferlement d’antisémitisme. Et voici qu’ils autorisent celle de demain parce que son interdiction risquerait de provoquer davantage encore d’affrontements. Et ils appellent à l’aide la CGT et le PC !
On s’étonne que dans le pays qui a le plus de policiers et de gendarmes par tête d’habitant de toute l’Union européenne, les autorités se sentent totalement incapables d’assurer d’elles-mêmes le maintien de l’ordre pendant une manifestation dans les rues de la capitale.
Qui a eu l’idée parfaitement stupéfiante d’appeler la CGT et sa « maison mère » le PC à la rescousse pour, avec leurs services d’ordre respectifs, encadrer la manifestation de Denfert-Rochereau aux Invalides, un itinéraire qui évitera toutes les synagogues parisiennes.
On dira que les gros bras de la CGT et du PC ont l’habitude des manifestations même parfois « à risques », qu’ils savent empêcher tous les débordements et que l’une et l’autre ont appelé à la manifestation. Mais on pensait que les CRS auraient pu faire l’affaire et c’est la première fois dans l’histoire de la République que le pouvoir « privatise » ainsi le maintien de l’ordre.
L’inconscience de nos dirigeants est aujourd’hui sans limites. Cela dit, s’il y a des débordements demain, ce qui n’est pas impossible, le pouvoir pourra toujours s’en laver les mains et faire porter le chapeau à MM. Thierry Lepaon et Pierre Laurent, promus pour l’occasion ministre de l’Intérieur et préfet de police.
On attend avec impatience la prochaine grande manifestation organisée par la CGT et le PC pour savoir à qui Hollande demandera alors d’assurer le maintien de l’ordre…

Mots-clefs : ,