Tout le monde sait que les manifestations de lycéens et de collégiens n’ont jamais rien de « spontané » et que nos chères petites têtes blondes (ou brunes) sont totalement manipulées par des professionnels aguerris de l’agitation qui ont toujours su utiliser les cancres et les chahuteurs de nos établissements scolaires pour provoquer des désordres sur la voie publique et affoler le gouvernement. Ce qui est nouveau aujourd’hui c’est que les gamins conspuent la gauche ou du moins le ministre de l’Intérieur. Jusqu’à présent on leur faisait crier « Chirac fascho ! » ou « Sarko nazi ! ». Cet après-midi, ils scandaient « Valls démission ! » Mélenchon et ses amis nostalgiques de mai 68 qui voient les déçus du socialisme leur échapper et préférer le Front National ont donc décidé de jouer la rue et d’envoyer les gosses au front. La minuscule affaire de la petite rom kosovare expulsée avec toute sa famille en vertu d’une décision de justice et après cinq ans de clandestinité a servi de détonateur avant même qu’on ait des précisions sur les conditions exactes de l’expulsion et des détails sur cette famille dont, aux dernières nouvelles, le père n’aurait jamais travaillé, aurait menti sur sa nationalité, utilisé un faux certificat de mariage et eu maille à partir avec la justice. Personne n’est dupe, Mélenchon demande la démission de Valls non pas par solidarité avec la petite Léonarda dont tout le monde se fout mais pour enfoncer Hollande dans son incapacité à choisir un cap, à arbitrer au milieu de la cacophonie de son équipe. Sur ce plan là, Mélenchon a raison. Quand on garde Taubira, Duflot, Hamon et quelques autres gauchos mal repentis que le Premier ministre est incapable de faire taire, on ne peut que démissionner Valls. Mais faire descendre les gosses dans la rue est totalement irresponsable. D’abord, parce que ce genre de monôme organisé peut parfaitement dégénérer. On se souvient de la mort de Malek Oussékine. Ensuite, parce qu’on sait que les loubards de nos quartiers pourris ont l’habitude de profiter de ces occasions pour descendre en ville et s’adonner à leurs plaisirs des saccages et des pillages. Enfin et surtout, parce qu’il est scandaleux d’inciter des jeunes à protester contre une mesure administrative prise en vertu d’une décision de justice et selon la loi. Mélenchon prétend « défendre la République ». Mais la République exige que les citoyens respectent et même défendent la loi. Naturellement, Mélenchon qui est au creux de la vague et apparait de plus en plus comme un farfelu rejeté même par ses amis communistes tente, pour refaire surface, de surfer sur l’ambiance détestable qui règne actuellement en France. Bien des Français sont prêts à descendre dans la rue pour scander « Hollande démission ! », « Ayrault démission ! », « Taubira démission !, « Les Verts à la porte ! ». Mais où Mélenchon se trompe, beaucoup plus rares sont ceux qui veulent crier « Valls démission ! » Il est le seul à avoir grâce à nos yeux. Du coup, il envoie les lycéens. Valls va encore gagner trois points dans les sondages et si jamais il était démissionné il en gagnerait dix. Et Mélenchon en perdrait autant, c’est-à-dire qu’il disparaitrait des classements.

Mots-clefs : ,