Cette fois, cela devient carrément rigolo. Le MRAP qui s’illustre depuis des années, comme un viandard, dans la chasse au raciste, au xénophobe, à l’homophobe et à tous les phobes de France et de Navarre, au nom non pas des Droits de l’Homme mais de la pensée unique et du politiquement correct, veut poursuivre en justice Manuel Valls pour « incitation à la haine raciale ». Jusqu’à présent, le MRAP s’en prenait plutôt aux gens de droite. Maintenant il tire tous azimuts. A moins que ces messieurs ne considèrent plus Valls comme un homme de gauche depuis qu’il fait son métier et qu’il est devenu l’homme politique le plus populaire de France… Le ministre de l’Intérieur a déclaré qu’il y avait des Roms « dont la vocation » était « de rentrer chez eux en Roumanie ou en Bulgarie ». Est-ce vraiment là de l’« incitation à la haine raciale » ? Peut-on vraiment craindre que certains esprits faibles, après l’avoir entendu, aillent détruire et saccager les campements des Roms ? Jusqu’à présent, ce sont les CRS qui s’en chargent en appliquant des jugements prononcés par des magistrats. Le MRAP va-t-il poursuivre les CRS et/ou les magistrats ? Valls a, évidemment eu tort de parler des Roms en général. Il y a sûrement, sans doute, peut-être, des Roms qui souhaitent sincèrement d’installer en France, se sédentariser, trouver un travail stable et envoyer leurs enfants à l’école. Mais Audiard aurait dit : « Il y a aussi des poissons-volants, ce n’est pas l’espèce la plus fréquente » Quoiqu’il en soit Valls n’aurait pas dû évoquer une communauté dans son ensemble. Mais la plainte en justice du MRAP pose surtout trois questions. D’abord, on aimerait savoir à combien s’élèvent les subventions que touche ce « mouvement » et combien verse chaque contribuable de ce pays pour que le MRAP puisse ainsi blâmer, juger, condamner le moindre de nos compatriotes qui se permet d’émettre une petite opinion un peu personnelle. D’ailleurs on souhaiterait aussi savoir si le MRAP a jamais été condamné par notre justice pour bafouer et piétiner en permanence les articles 10 et 11 de la Déclaration des Droits de l’homme : « Nul ne peut être inquiété pour ses opinions, même religieuses…. La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’homme et tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement ». Il est vrai que l’article précise « Sauf à répondre de l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi » ce qui, vu les innombrables lois liberticides qui sont apparues récemment dans nos codes, limite considérablement cette fameuse liberté. Ensuite, on aimerait savoir quelle aurait été la réaction du MRAP si Manuel Valls avait déclaré : « Nos amis romanichels ne posent strictement aucun problème. Nous sommes ravis qu’ils occupent illégalement des terrains à travers le pays, qu’ils envoient leurs enfants faire de la mendicité agressive dans nos villes et personne ne s’étonne que ces gens n’aient aucun revenu déclaré ». Et il aurait ajouté : « Les lois de la République sont faites pour être violées et, en tant que ministre de l’Intérieur, il est de mon devoir de tout mettre en œuvre pour qu’elles le soient ». Enfin, on aimerait surtout savoir quand ce groupuscule va être dissout. Sans aucune légitimité, ces individus font régner la terreur non seulement dans les quartiers élégants de nos villes mais jusque dans les plus petits villages, ils persécutent des « braves gens » qui, comme Giscard, Mitterrand ou Chirac, trouvent que l’immigration ressemble à « une invasion », qu’il y a « un seuil de tolérance à ne pas dépasser » et que « les odeurs deviennent insupportables ». Autant de déclarations qui, selon le MRAP, relèvent, évidemment, de l’incitation à la haine raciale et qui ont pourtant été faites par trois de nos chefs d’Etat successifs. Sans parler de « la racaille » du quatrième… Cela dit, on en vient à se demander si le MRAP n’est pas surtout subventionné en sous-main par le Front National. Chaque fois qu’il a porté plainte contre Le Pen, le FN a gagné deux points dans les sondages. Marine Le Pen ayant atteint les 25% et n‘ayant donc plus besoin de lui pour caracoler en tête, le MRAP s’est, peut-être, mis au service de Valls. On le verra dans les prochaines études d’opinion…

Mots-clefs : ,