Doit-on donner tort ou raison à Eric Raoult, le maire UMP du Raincy, qui veut faire fermer dans sa ville un club de gymnastique réservé aux femmes ? Officiellement, Raoult évoque des normes de sécurité qui ne seraient pas respectées par le club et l’absence de parking aux environs. En réalité, bien sûr, ce club étant tenu par un couple d’islamistes militants et s’adressant aux femmes voilées de la Seine-Saint-Denis, Raoult tente de freiner ce que certains appellent « l’islamisation rampante » (mais galopante) de notre société. On sait que de nombreuses communes de France ont désormais accepté, à la demande d’associations musulmanes, de réserver aux femmes l’accès à leur piscine certains jours de la semaine, qu’elles ont accepté de servir de la cuisine hallal dans les cantines scolaires, qu’elles subventionnent des associations islamistes dirigées par les imams qui prônent, parfois, le djihad contre l’Occident, etc., etc.. Tout le monde vante la laïcité mais il est évident que, interdiction du voile ou pas, cette fameuse laïcité recule chaque jour davantage dans notre pays au profit d’un Islam radical de plus en plus provocateur. Il suffit de se promener un peu dans nos banlieues et dans certains quartiers de nos grandes villes pour voir toujours plus de barbus en gallabiah blanche, de femmes voilées et de magasins proposant de la nourriture hallal. La France compte sans doute plus de 10% de Musulmans chaque jour plus voyants, immigrés devenus Français, immigrés toujours étrangers, voire même Français « de souche » et convertis. La liberté de culte étant garantie par tous nos textes, on ne voit pas comment on pourrait interdire à quelques millions de musulmans de pratiquer -même de manière ostentatoire- leur religion sur le sol français. L’article 5 de la Déclaration des droits de l’homme affirme que « La Loi n’a le droit de défendre que les actions nuisibles à la société », il est bien difficile de démontrer que le port de la barbe, de la gallabiah et même du voile est « nuisible à la société », une société que tous nos dirigeants veulent « ouverte » à tous les vents et à tous les chevaux de Troie, pluriethnique, pluriculturelle, pluri-tout, pluri-n’importe quoi. Autant dire éclatée. L’Etat ne peut, en fait, défendre –et encore !- notre vieille société « judéo-chrétienne » (et laïque) que dans les espaces qui lui appartiennent, l’administration, l’Ecole, les édifices publics. Mais n’importe qui a le droit d’ouvrir un magasin, un établissement, un club de gymnastique réservé aux pratiquants de telle ou telle religion. Et c’est là que Raoult a tort juridiquement en essayant de préserver de la montée de l’Islam son petit ilot du Raincy noyé au cœur de la Seine Saint Denis. En tentant –vainement sans doute- de défendre la laïcité, Eric Raoult qui a été, on l’a oublié, un éphémère (et bien mauvais) ministre de l’Intégration et de la lutte contre l’exclusion, de mai à novembre 1995, va se faire, bien sûr, accuser d’islamophobie. L’islamophilie tant à la mode aujourd’hui consistant à affirmer que l’Islam est parfaitement compatible avec la démocratie, à croire en un « Islam à la française », à vouloir construire des mosquées un peu partout. On peut se demander qui, de l’islamophobe ou de l‘islamophile, est le plus clairvoyant, le plus conscient qu’une société, pour survivre, doit être harmonieuse et respectueuse d’un certain nombre de « valeurs » communes alors que le communautarisme que quelques-uns appellent « la peste communautariste » est la pire des catastrophes pour un pays, a fortiori s’il est en crise économique et surtout morale. La vraie question, aujourd’hui, est de savoir si ceux qui sont convaincus qu’une laïcité intransigeante est la seule chance de faire cohabiter des citoyens venus d’horizons différents ne vont pas être conduits à verser dans l’islamophobie. Peut-on être un partisan de la laïcité et accepter, le sourire aux lèvres, et au nom de toutes les libertés, l’invasion de nos rues par des barbus polygames, des femmes voilées et des gamins en partance pour l’Afghanistan ? En toute logique, la laïcité mène droit à l’islamophobie. Mais il ne faut surtout pas le dire sous peine d’être condamné par une fatwa des ayatollahs de la pensée unique. Certains nous reprochent parfois d’évoquer la véritable guerre (mondiale) de religion qui a commencé et qui va devenir dramatique au cours de ce XXIème siècle entamé. Chez nous, elle a commencé aux coins des rues. Raoult va perdre la partie, mais il a raison.

Mots-clefs : , ,