C’est vraiment du grand n’importe quoi et François Hollande parvient chaque jour à faire reculer davantage encore les limites du ridicule dans lequel il a pris l’habitude de se vautrer. L’« arrestation » au cours d’une excursion scolaire de la petite Léonarda et son expulsion avec toute sa famille vers son Kosovo plus ou moins d’origine a fait descendre dans la rue quelques milliers de lycéens, manipulés par l’extrême-gauche à la recherche du moindre prétexte pour attaquer « son» président. Dire que les gendarmes de Pontarlier ont bafoué les valeurs fondamentales de la République et déshonoré la France est, évidemment, grotesque. Nos pandores se sont contentés d’appliquer une décision de justice prise en vertu de lois votées par le Parlement. Depuis cinq ans, cette famille de Roms clandestins aux origines incertaines vivait en France dans l’illégalité la plus totale tout en bénéficiant d’innombrables aides sociales. Aussi tardive qu’elle ait été, son expulsion était donc parfaitement normale, légale et même légitime. Sauf à dire que cinq ans d’illégalité et de clandestinité rendent légale la présence de tout étranger sur le territoire et le transforment en immigré officiel. Même si les gamins sont descendus dans la rue pour chahuter un peu et que le microcosme politique s’est agité dans son bocal parisien, « l’affaire Léonarda » n’en est pas une et aurait dû se terminer par un communiqué explicatif du préfet du Doubs. Mais vue l’ambiance générale (et pourrie) du pays et les batailles de chiffonniers auxquelles se livrent en permanence l’aile droite et l’aile gauche du gouvernement, du PS et de la majorité présidentielle, l’expulsion de cette gosse de 15 ans et de sa famille est bel et bien devenue… une affaire d’Etat. On voit dans quel état se trouve l’Etat en question ! C’est stupéfiant. Les entreprises ferment les unes après les autres, le chômage continue à grimper, les paysans bretons sont au bord de la jacquerie, les Français crèvent sous le poids des impôts qui ne cessent d’augmenter, tout va mal dans le pays et c’est le sort de cette famille de Roms clandestins qui fait la « une » de l’actualité et qui est au centre des préoccupations du pouvoir ! Faut-il vraiment que nos dirigeants et leurs complices veuillent détourner les regards des Français de leurs vrais problèmes pour amuser ainsi le tapis avec cette anecdote ! Et c’est le président de la République en personne qui vient, ce matin, nous expliquer le cas de la petit Rom. Invraisemblable ! Il a oublié qu’il était le chef de l’Etat, le chef de nos armées, le successeur de de Gaulle et que, quand on entre à l’Elysée, ce n’est pas pour s’occuper d’éventuels incidents qui relèvent de la compétence d’un chef de bureau d’une sous-préfecture. Mais pire encore. Puisqu’il voulait monter au créneau pour cette affaire dérisoire, le chef de l’Etat avait à arbitrer entre le ministre de l’Intérieur, responsable hiérarchique de l’expulsion, et ses copains du gouvernement qui, pour des raisons de haine personnelle plus que d’idéologie, s’étaient précipités dans les studios de télévision pour lui cracher dessus. Naturellement, Hollande n’a rien arbitré du tout, donnant raison à la fois à Valls qui a fait appliquer la loi et à Peillon qui s’était indigné que les forces de l’ordre n’aient pas respecté la sanctuarisation de l’espace scolaire. Et, cerise sur le gâteau, Hollande a nous sorti de son chapeau la plus absurde, la plus incohérente et même la plus scandaleuse des solutions. La gamine peut revenir en France… mais sans sa famille. C’est du Hollande tout craché. Pour ne déplaire à personne, il propose, avec son petit sourire niais, une fausse solution chèvre et choux, lard et cochon qu’il sait lui-même tellement idiote qu’il est convaincu qu’elle sera inapplicable. D’abord on, ne voit pas au nom de quoi Léonarda aurait le droit d’entrer en France. Qu’elle soit apparue sur tous les écrans de toutes nos chaines de télévision ne lui donne aucun droit d’asile. Ensuite, on ne voit pas comment une gamine de 15 ans pourrait vivre seule, en France. Hollande veut-il la mettre dans un orphelinat ou l’inciter à se prostituer ? Enfin, les lois et la morale la plus élémentaire interdisent qu’on sépare les enfants de leurs parents. Il l’ignore sans doute. Bref, Hollande, une fois de plus, a pataugé et s’est foutu de la gueule des Français. Il va finir par se noyer et les Français finiront pas en avoir assez.

Mots-clefs : , , ,