Noël Mamère était, avec Nicolas Hulot et Daniel Cohen-Bandit, l’un des ténors de l’écologie française. Comme ses deux compères, il a fini par quitter le parti Europe-Ecologie-les-Verts, en claquant fortement la porte. Qu’on puisse ou non supporter le bonhomme, il faut reconnaitre qu’il est logique avec lui-même. Depuis des mois, ce parti se ridiculise, avec ses querelles d’égos, ses chamailleries de chapelles et surtout en acceptant d’avaler toutes les couleuvres que lui fait ingurgiter Hollande. Pour le simple plaisir de rester au gouvernement, Cécile Duflot est obligée de cautionner une politique qui n’a -Dieu merci- rien à voir avec le programme, bien souvent délirant, des Verts. La présence de deux écologistes au sein du gouvernement et d’un groupe EELV à l’Assemblée n’est rien d’autre qu’une escroquerie puisque, il faut le rappeler, les Verts en question n’avaient recueilli que 2% lors de la dernière présidentielle. Il ne faut donc pas que ces Verts fassent les délicats s’ils veulent continuer à faire semblant d’exister. La démission de Mamère ne bouleversera évidemment pas la France entière, mais elle va, tout aussi évidemment, poser un problème à François Hollande. Le président de la République se vantait d’avoir une large majorité réunissant toutes les forces de gauche. Avec, à côté du PS, les radicaux, les communistes, le parti de gauche et les écologistes. Les radicaux de Baylet, 16 députés, sont inexistants et le moins qu’on puisse dire est que les amis de Mélenchon, 15 députés, sont très critiques à l’égard de la politique menée par le gouvernement. Si le groupe écolo, 17 députés, se lézarde et que certains des 276 élus socialistes (auxquels il faut ajouter 16 apparentés) commencent à ruer dans les brancards, comme on le voit de plus en plus souvent, Ayrault pourrait finir par avoir des problèmes à l’Assemblée pour trouver les 288 voix indispensables, la majorité, pour faire passer des textes. Devant le spectacle pitoyable qu’offre depuis des mois l’opposition officielle, Hollande s’imaginait qu’il pouvait somnoler sur ses deux oreilles. Mais Mélenchon et maintenant Mamère vont devenir infiniment plus redoutables pour le pouvoir que Fillon ou Copé. En jouant les picadors, ils vont l’un et l’autre, harceler en permanence le pauvre taureau qui vacille déjà sur ses pattes au milieu de l’arène. La droite accuse Hollande d’incompétence. Eux vont l’accuser de trahison. Ca peut faire beaucoup plus mal.

Mots-clefs : ,