La France est tout de même devenue un curieux pays. Si on ose critiquer Christiane Taubira, on est aussitôt accusé de racisme. Si on s’étonne que l’ancien trésorier de la campagne de François Hollande, Jean-Jacques Augier, ait des comptes aux Iles Caïman, on est taxé d’homophobie. Si on reproche au Grand Rabbin de France Gilles Bernheim d’avoir, dans un de ses derniers livres, plagié sans pudeur des pages entières d’autres auteurs (et peut-être même d’avoir usurpé le titre d’agrégé de philosophie, comme le laisse entendre l’Express aujourd’hui) on se fait immédiatement traiter d’antisémite.
Il semble que, de nos jours, on ait tout intérêt à être noir, homosexuel et juif.
Il est d’ailleurs étonnant que ceux qui se sont permis, ces derniers temps, d’émettre quelques réserves sur la conduite de Jérôme Cahuzac ne se soient pas vus reprocher de s’en prendre à la franc-maçonnerie, l’ancien ministre du Budget faisant partie du Grand Orient de France.
Le communautarisme qui est une plaie dans ce pays est devenu, grâce au politiquement correct, le meilleur des remparts pour ceux qui, jusqu’alors, pouvaient, à juste titre, se sentir marginalisés, voire exclus. Il offre désormais une sorte d’impunité bien étonnante aux membres de toutes nos minorités, visibles ou non.
Mieux même. Il permet à ces minoritaires d’accuser tous ceux qui ne sont pas entièrement d’accord avec eux des pires crimes. Refuser de considérer la France d’aujourd’hui comme coupable de l’esclavagisme de jadis et ne pas vouloir verser dans la repentance tous azimuts c’est être un odieux partisan de la traite des Noirs. S’opposer au mariage des homosexuels au nom des lois de la nature, c’est pratiquer la pire des ségrégations, etc.
S’il faut évidemment respecter toutes les « différences », il serait grand temps d’accorder à toutes nos minorités non plus le « droit à la différence » (qu’elles ont depuis longtemps) mais le « droit à l’indifférence » et qu’elles-mêmes, de leur côté, acceptent de sortir de leur communauté pour mieux se fondre dans la Nation et y être totalement acceptées, au risque même d’y être parfois critiquées.

Mots-clefs : , ,