Jean-Pierre Jouyet, nommé par François Hollande directeur général de la Caisse des dépôts et, à ce titre, devenu président de la nouvelle Banque Publique d’Investissement, vient d’annoncer qu’il avait choisi Ségolène Royal, mère des quatre enfants de ce même François Hollande, pour être sa vice-présidente et la porte-parole de la BPI.
Il est vrai que Jouyet, Hollande et Ségolène Royal sont tous les trois des anciens camarades de la promotion Voltaire de l’ENA.
Pourquoi se gêner puisque, quand il y a de la gêne, il n’y a plus de plaisir ?
Ceux qui se demandent parfois si la France ne serait pas devenue une république bananière ont la réponse. C’est oui ! Mis à part Bokassa, Idi Amin Dada et Omar Bongo, peu de « rois nègres » ont osé faire nommer à un poste soi-disant important leurs anciennes compagnes.
Certains diront que la présidente de la région Poitou-Charentes est « compétente ». Il ne semble pas qu’elle l’ait jusqu’à présent prouvé dans sa région, malgré toute sa… « bravitude ». D’ailleurs les électeurs eux-mêmes, aussi bien lors de la présidentielle de 2005, que lors des primaires de la gauche en 2011 ou que lors des dernières législatives à La Rochelle ne lui ont pas fait confiance.
Ségolène Royal est devenue l’éternelle battue de la gauche et comme, contrairement à ce que lui avait promis le père de ses enfants, elle n’a pas pu grimper sur le perchoir de l’Assemblée Nationale, il fallait bien lui trouver un fromage compensatoire. Un beau fromage pour la reine déchue du Chabichou.
Bien sûr, personne ne va s’indigner de cette stupéfiante nomination. On en est donc réduit à attendre avec impatience le tweet que Valérie Trierweiler a sans doute l’intention d’envoyer à Jouyet. Après avoir sans doute traité de salopard ce courtisan maladroit, l’actuelle maitresse du président de la République va, peut-être, lui rappeler que le candidat François Hollande avait juré sur l’honneur que « lui président » il n’y aurait plus aucune nomination de complaisance, de magouillage, de copinage, ni même de concubinage présent ou passé.
Certes, il fallait nommer deux représentants des régions au conseil d’administration de cette nouvelle banque chargée, avec 40 milliards d’euros en capacité d’engagement, d’aider les entreprises à se développer (Huchon a été l’autre heureux nommé). Mais la gauche ayant 21 des 22 régions françaises, Hollande aurait dû conseiller à Jouyet de choisir quelqu’un d’autre que son ancienne compagne.
Mais comme le dit un vieux proverbe peut-être poitevin : « Quand les bornes sont dépassées, il n’y a plus de limites »

Mots-clefs : ,