Quand on est candidat à la présidentielle, il faut avoir des idées. Non pas pour sauver la France et faire baisser le chômage ou la dette mais simplement pour faire parler de soi. Ca s’appelle « battre la campagne ».
Eva Joly qui est désormais la candidate officielle d’Europe Ecologie Les Verts s’est lancée. Sa première idée serait de supprimer le défilé militaire du 14 juillet et de le remplacer par un défilé d’enfants des écoles, de citoyens anonymes et de quelques vieillards encore gaillards.
Autant dire que notre écologiste franco-norvégienne rêve d’enrégimenter toutes les couches de la population et de les faire défiler au pas cadencé. Cela se faisait beaucoup à Moscou, à une certaine époque.
Nous avons déjà eu droit à des idées du « même tonneau ». Construire les villes à la campagne ou prolonger le boulevard Saint Michel jusqu’à la mer. Mais c’étaient davantage des humoristes que des candidats à l’Elysée qui nous les proposaient.
On se souvient cependant de Giscard qui, à peine élu, fit « déménager » le défilé du 14 juillet des Champs-Elysées à la Nation, tout en faisant changer le rythme de la Marseillaise. Il fut rapidement obligé de faire volte-face.
Qu’on le veuille ou non, le défilé militaire du 14 juillet sur « la plus belle avenue du monde » fait partie de nos traditions comme la baguette de pain, le Beaujolais ou le pot-au-feu et il n’y a rien de scandaleux à ce que « le peuple » applaudisse et complimente, une fois par an, l’armée française qui, et là encore qu’on le veuille ou non, assure sa défense.
Noël est la fête des enfants, le 1er mai celle des travailleurs, il y a la fête des mères, il n’est pas choquant que le 14 juillet soit (un peu) celle de nos soldats qui ne sont pas souvent à l’honneur et qui acceptent de se faire trouer la peau non seulement pour la patrie mais bien souvent pour obéir à des politiques contestables décidées par le gouvernement.
Si on peut légitimement se demander ce que nos militaires font en Afghanistan (à part se faire tuer) ou en Libye (à part pilonner des objectifs imprécis) on ne peut pas leur refuser le droit de parader pendant deux heures sur les Champs-Elysées à l’occasion de la fête nationale.
Mais, en fait, en lançant une telle idée, l’ancienne juge d’instruction voudrait ouvrir le procès de l’armée. Les écologistes sont, par définition, anti-militaristes. Tout le monde sera d’accord avec eux pour proclamer que la guerre est une chose atroce qui aurait du être mise hors la loi depuis des siècles. Chacun préférerait cueillir des coquelicots et élever des moutons, sur le Larzac ou ailleurs, plutôt que tuer (ou se faire tuer) à coups de bombardements. Mais les pacifistes du monde entier n’ont jamais pu empêcher les guerres et les ont toujours toutes perdues.
L’ancienne magistrate franco-norvégienne n’a, bien sûr, aucune chance de devenir président(e) de la République et ne sera jamais ni chef de nos armées ni garante de l’indépendance de notre justice. Elle est créditée aujourd’hui de 5% dans les sondages. Mais qui sait si demain le candidat du PS n’aura pas besoin de ses quelques voix pour l’emporter et ne sera pas alors obligé de lui faire un certain nombre de concessions.
Et c’est en cela que les idées, mêmes les plus saugrenues, d’Eva Joly deviennent inquiétantes. Plus d’énergie nucléaire, plus d’armée, plus d’industries polluantes, plus de capitalisme…. L’époque de la lampe à huile et de la marine à voile n’était pas le paradis. Et d’ailleurs, même à l’âge de pierre, les hommes s’entretuaient.
La démagogie est toujours dangereuse mais celle des écologistes l’est peut-être plus encore.

Mots-clefs : , ,