Il faudrait tout de même que les services de presse de l’Elysée, du ministère des Affaires étrangères et ministère de la Défense arrêtent de prendre les Français pour des imbéciles !
Ils nous racontent maintenant que Laurent Gbagbo a été arrêté cet après-midi par les troupes de Ouattara et que les soldats français de l’opération Licorne n’y sont strictement pour rien. Mais à qui donc veulent-ils faire croire ces balivernes qui ne tiennent pas debout une seule seconde ?
Pendant trois jours, nous avons vu sur tous les écrans de télévision du monde entier les blindés de la force Licorne encercler et pilonner la résidence de Gbagbo et les hélicoptères de cette même force Licorne bombarder cette même résidence.
Si, au moment de l’assaut final, au milieu des fumées, on ne voit pas, qui pénètre dans le bâtiment pour aller chercher Gbagbo et sa femme, il est évident que ce sont les hommes de nos services spéciaux qui ont mené cette ultime phase particulièrement délicate de l’opération. Personne ne peut croire un seul instant que les hommes de Ouattara qui, jusqu’à présent n’avaient pas fait preuve d’un courage extraordinaire, aient osé s’attaquer au bunker. D’ailleurs, si on voulait vraiment récupérer Gbagbo vivant, il valait mieux ne pas leur confier cette mission.
Pourquoi nous raconter, une fois de plus, des balivernes ? Pour faire croire à l’opinion mondiale que l’ancienne puissance coloniale ne s’est absolument pas mêlée de ces querelles ivoiro-ivoirienne ? Mais la présence de nos chars et de nos hélicoptères ? Au ministère de la Défense, on nous affirme, sans même rigoler, que les troupes françaises se sont contentées d’apporter… « une assistance » aux troupes de Ouattara. Le mot « assistance », à lui seul, veut bien dire que sans les hommes de la Licorne, jamais les hommes de Ouattara n’auraient pu mener à bien cette opération.
On peut d’ailleurs compter sur Gbagbo, à condition, bien sûr, qu’il n’ait pas été découpé en morceaux d’ici-là, pour accuser la France, au cours du procès qu’on va lui faire, d’avoir bombardé sa résidence, d’avoir attaqué son bunker et de l’avoir capturé.
Pourquoi nous mentir ? Pour le plaisir ? Peut-être. Mais ça doit être une question d’habitude.
Cela dit, le monde entier voulait que Gbagbo quitte le pouvoir et laisse la place à Ouattara l’élu, Grâce à la France c’est maintenant chose faite. Ouattara va pouvoir devenir effectivement président de la Côte d’Ivoire. Et toute son opposition qui contestait déjà son élection va pouvoir contester son régime puisque s’il l’a, peut-être, emporté dans les urnes, sur le terrain, il ne l’a emporté que grâce aux troupes françaises.
Ouattara ne sera pas président de la Côte d’Ivoire, il sera le président de la Licorne. Ce qui n’annonce pas une prochaine réconciliation des Ivoiriens. Une chose est sûre, Ouattara ne va pas demander tout de suite la fermeture de la base militaire française d’Abidjan. Il va sans doute se contenter de demander un rééchelonnement de sa dette.
La Françafrique dont Sarkozy nous avait annoncé la fin sur tous les tons a de beaux jours devant elle. Encore un mensonge.

Mots-clefs : , ,